pour ajouter cette page à vos favoris

ALLERGIE aux pollens

Très fréquentes, les allergies aux pollens sont à l'origine de rhinites, de crises d'asthme, de conjonctivites,...


Il est difficile, voire impossible d'échapper aux pollens en pleine saison pollinique et il sera souvent nécessaire de prendre des médicaments spécifiques pour se protéger des manifestations allergiques.

Toutefois, certaines mesures permettent de limiter les contacts avec les types de pollens auxquels on est sensibilisé et qu'on a identifiés.

Se tenir au courant des calendriers polliniques
Savoir où et quand les pollens auxquels on est allergique sont présents permet d'agir préventivement ou de réagir rapidement.

Tenir compte de la densité pollinique de l'air.
Les bulletins d'information régionaux régulièrement émis par les services météo permettent de se tenir informé de la présence des pollens et de la densité pollinique de l'air.


D'une manière générale, la quantité de pollens dans l'air :
- est plus élevée lorsqu'il y a du vent (qui disperse les pollens) que par temps calme,
- est moindre lorsqu'il pleut ou vient de pleuvoir (les pollens sont entraînés au sol) et après la tombée de la nuit.


Ainsi, par temps sec venteux, mieux vaut éviter de sortir, tenir ses fenêtres fermées (l'aération peut être faite
après une pluie ou le soir) et rouler vitres remontées (penser à la possibilité d'équiper sa voiture d'un filtre pollinique).


Protéger son nez et ses yeux
Les activités (type jardinage, tonte de la pelouse) entraînant des contacts directs avec les plantes, arbres et herbes auxquels on est allergique sont évidemment à éviter.


Si vous participez quand même à une activité extérieure vous exposant aux pollens, pensez à vous protéger par :
un foulard, ou mieux un masque "anti-poussières" (en utiliser un nouveau à chaque fois),
des lunettes bien couvrantes sur les côtés.


Chronologiquement, la saison des pollens :
- débute avec les arbres, qui pollinisent tôt, de février à mai,
- bat son plein avec les graminées ("rhume des foins", pollinisation de mai à juillet),
- se termine avec les herbacées et "mauvaises herbes" qui pollinisent tardivement de juillet à octobre.


Les calendriers polliniques varient selon :
- la zone géographique (climat, altitude),
- divers facteurs climatiques (température, vents, pluie), variables d'une année à l'autre.


Si vous prévoyez un déplacement ou des vacances.


Pensez au décalage climatique Sud-Nord (pollinisation plus précoce au Sud) et au décalage
d'altitude (pollinisation retardée en montagne) qui peuvent vous exposer à des pollens qui ne sont
pas encore là ou plus là dans votre région d'origine.

 

Truc en plus : application iPhone "alerte pollen"

pour ajouter cette page à vos favoris
Nos marques